Accueil Actualités Honorification 2014 - Victor Paquay
Ce site et tous ses articles sont sous licence Creative Commons By-Sa:
Creative Commons License
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Honorification 2014 - Victor Paquay Envoyer
Écrit par WESTER Jean-Nicolas Admin   
Jeudi, 30 Octobre 2014 13:24
Index de l'article
Honorification 2014
Jérôme Tibesar (10 ans)
Victor Paquay (20 ans)
Toutes les pages

 

Nous fêtons aujourd’hui les 20 ans d’adhésion au club d’un cyclo connu et apprécié de tous mais pas souvent mis en avant pour autant. Et pour cause, il se veut discret, plutôt taiseux et surtout modeste. Je ne vous cache pas qu’il n’a pas été évident de trouver les mots justes pour vous le présenter !   Surtout que nous savons vous et moi qu’il est incontestablement contre les longs discours ! Quoi qu’il en soit, aujourd’hui c’est son tour…

C’est un « Varsin » aguerri qui se cache dans le chef de notre hôte. En effet, c’est le titre que l’on donne aux membres récidivistes des  « 6 jours de Vars » qui n’ont plus aucun secret pour lui ! Il n’a plus la moindre crainte à l’idée de franchir les cols du Granon, d’Allos, de Pontis ou encore la Fontaine de l’Ours qu’il connait dans leurs moindres recoins. Il s’adonne à cette manifestation comme d’autres vont à « confesse » et la pratique  tel un culte voué au département du Var. Pour lui, les seuls clochers qui comptent sont ceux dessinés dans le ciel par les sommets des Hautes-Alpes françaises du Vars qu’il est à même de franchir en vélo. C’est avec une régularité hors du commun qu’il s’y consacre, j’en veux pour preuve le fait qu’il en est aujourd’hui à sa  14ème participation.

Il faut savoir que ces chemins passent par la plupart des grands cols de légende du Tour ou, devrais-je dire, le Tour repasse par la plupart des cols franchis par notre ami Victor….tant il est connu comme le loup blanc par toute la population locale.

Comme toute religion qui se respecte, son dogme comporte des rituels immuables qu’il convient de suivre à la lettre. Là-bas pas d’hostie mais bien du fromage de chèvre qu’il déguste avec ferveur et vénération. Vous pensez bien que pour Victor, un adepte par excellence, il n’y a pas de quartiers qui tiennent, il n’hésite pas à en manger goulûment par étalages entiers !

Pour ce qui est du vin, c’est une autre affaire…non que le vin soit une mauvaise idée, il en a d’ailleurs jugé, le plus souvent, en soirée avec son comparse Jean-Marie, mais sa préférence porte sur l’Apéro « spécial » qu’il a coutume de prendre à l’hôtel du « Vallon ». Seul Jean-Marie et lui-même connaissent la nature exacte du précieux nectar et ils le convoitent tel un élixir…

Mis à part cet Hôtel (HOTEL), il n’y a pas vraiment d’autel (AUTEL). Ce dernier est remplacé par le traditionnel BAR (et ce n’est pas du brevet ardennais du randonneur dont je vous parle) mais bien du comptoir. Celui qu’ils veillent tous deux, en tant que bons pratiquants, à fréquenter régulièrement après leurs randonnées. Après 14 ans de croyance en cette bonne religion, on ne doute pas que ce dernier aurait bien des choses à nous conter si la parole lui était donnée….

Pour les lendemains plus difficiles en partie dus aux ascensions cyclo dans les cols à plus de 2000 m d’une part et aux exigences que requiert cette pratique d’après course d’autre part, ils peuvent compter sur le traditionnel fromage blanc la « faisselle » qui requinque l’estomac en quelques cuillérées… à entendre son nom : « faisselle », on lui donne vraisemblablement d’autres vertus que Victor pourra vous expliquer mieux que moi. Peut-être l’utilisent-ils pour apaiser leurs crampes dont ils sont, tous deux, probablement victimes (je rappelle ici qu’il partent sans leurs épouses et ne les retrouvent qu’à leur retour autour d’un bon repas ) ou les coups de soleil que notre ami subit régulièrement.

Vous l’aurez compris, sous ses airs d’homme discret et peu aventureux, Victor cache en vérité une vie intrépide remplie d’amusements mais aussi de préparations et d’objectifs à atteindre, de bravoure et d’exploits sportifs.

Loin de tous les regards journalistiques et médiatiques, il a également accompli 15 fois la voie de la liberté qui reliait anciennement Periers à Bastogne, les 1000 km de La Loire, l’Ardechoise et bien d’autres manifestations cyclo touristiques de renommée. Ce qui, je le rappelle, lui demande une opiniâtreté sans faille dans sa préparation physique ce qui mérite déjà quelques applaudissements….

Ce trait de caractère tenace, on le soupçonne occasionnellement lorsque nous sommes en désaccord aux réunions du comité. L’avis de Victor restera l’avis de Victor : catégorique et sans appel mais il faut le reconnaître : souvent fondé et plein de la vérité ! Dévoué pour son club, Victor est au comité depuis de nombreuses années !

Pour le reste il passe maintenant des jours paisibles depuis le premier avril dernier (et ce n’est pas un poisson), date à laquelle il a entamé sa retraite de la firme Dupont de Neumours, la société américaine spécialisée en latex, film polyester, élastomères et autre dérivés. Parallèlement à ce départ, il a entrepris d’apprendre le chinois. N’y voyez aucun lien de cause à effet, Victor n’est pas un de ces  agents employés par la future première puissance mondiale (à savoir la Chine) pour dévoiler les secrets de la fabrication américaine du latex fortement prisé par l’industrie du X chinoise (là c’est un poisson). C’est juste qu’il s’intéresse à cette langue, dont la maîtrise est parmi les plus exigeantes de la planète. Après tout, peut-être sera-t-il plus loquace en chinois ? « Ni Hâo, Ni hoa mà ? » (Salut, comment vas-tu ?). Comme je vous le disais, Victor ne choisit pas toujours le chemin le plus facile et semble aimer se défier lui-même sans se soucier de l’opinion des autres !

Il a d’ailleurs monté, seul, tout son vélo, sans doute ne faisait-il pas assez confiance aux fabricants. Il en a été de même pour son porte-vélo qu’il a carrément fabriqué de toutes pièces. Fin bricoleur, Victor ne recule devant rien ! A quand le premier cadre ou la première jante signés Victor ?

De ses amis cyclos consultés, je n’ai eu que des éloges sur l’amitié et la bonne entente qu’il apporte dans ses relations. Nous n’attendons donc tous qu’une seule chose pour ta prochaine décennie à venir dans le club : avoir la chance de rouler auprès de toi pour découvrir davantage ta personnalité !

Merci pour ce que tu as fait pour le club et ce que tu feras encore très certainement. J’espère ne pas avoir dévoilé trop d’informations secrètes que tu aurais pris soin de maintenir sous silence depuis tant d’années et surtout j’espère ne pas avoir été trop long pour toi ! Une dernière chose : ton implication, assidue au sein du club mérite tous nos applaudissements !



Mise à jour le Jeudi, 30 Octobre 2014 16:05
 
Bannière